Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » 1 – La gauche française ? (suite)Elle adore la politique, oui mais dans l’opposition -->

1 – La gauche française ? (suite)
Elle adore la politique, oui mais dans l’opposition

Écrit le 13 novembre 2007 par Jiceo

Le PS n’est pas un parti politique, malgrĂ© l’illusion qu’entretient son nom.

Nombreux parmi les gens de gauche, Ă©lecteurs ou adhĂ©rents ne sont pas des militants politiques, quoi qu’ils en disent. Ils adorent les campagnes Ă©lectorales ; ils ne se lassent pas des grands meetings oĂą l’on peut se lâcher et se rĂ©jouir des bons mots censĂ©s clouer au pilori l’adversaire, souvent considĂ©rĂ© et traitĂ© en ennemi. Ils ne se lassent pas de mani­fester contre, forcĂ©ment contre, et d’accuser sans fin, de vouer aux gĂ©monies tous ceux qui n’ont pas l’intelligence de penser comme eux. Ils se dĂ©lectent sans retenue des sĂ©ances de questions au gouvernement, chaque semaine Ă  l’AssemblĂ©e nationale. RĂ©pĂ©titions atrabilaires oĂą, en fait de questions, celles de l’opposition (Ă©tat naturel dans lequel s’identifie instinctivement la gauche française) sont conçues comme des tirs de sarbacane. RĂ©cidives lancinantes oĂą l’intĂ©rĂŞt exclusif des questionneurs aux rĂ©ponses ministĂ©rielles est de s’offrir un prĂ©texte ; celui de s’adonner au tapage de rigueur mĂŞlant invectives et claquement de pupitres. S’opposer c’est crier. S’opposer c’est dĂ©nigrer. Au demeurant, il ne leur a jamais traversĂ© l’esprit que leur fournisseur de curare (la vieille culture politico-romantico-littĂ©raire) leur dĂ©livre un sous produit frelatĂ© tant, lĂ©gislature après lĂ©gislature, les mĂŞmes pointes sont toujours suivies de la mĂŞme absence d’effet. Elles sont censĂ©es rĂ©duire au silence le gouvernement ; malfaisant, forcĂ©ment malfaisant. Mais, la droite n’est pas curarisĂ©e. Non seulement elle respire encore, mais elle se porte très bien.

Intransigeant

Elles adorent la politique nos grandes âmes de gauche ; oui mais dans l’opposition. En revanche elles ne l’aiment plus la politique, en raison des consĂ©quences induites, lorsque les partis de gauche sont en charge des responsabilitĂ©s. Leur propre image se brouille Ă  leurs propres yeux puisque la caractĂ©ristique principale du travail gouvernemental, dans une dĂ©mocratie, est de com­poser en permanence avec la diversitĂ© des intĂ©rĂŞts, avec l’imprĂ©vu, avec la mise en Ĺ“uvre des perspectives de long terme sans jeter aux orties les Ă©quilibres du moment, etc. Bref le gouvernement, enserrĂ© dans les contingences du monde terrestre, transige sans cesse puisque telle est la na­ture profonde de la dĂ©mocratie. Or, «l’homme de gĂ´che» lui ne transige pas. VoilĂ  son drame. Ce qu’il croit ĂŞtre sa force est sa faiblesse. A moins que, au fond, sa seule ambition ne dĂ©passe pas le dĂ©sir de s’incarner comme conscience morale du monde. Proclamer qu’on veut faire de la politique tout en s’efforçant de n’ĂŞtre jamais en situation de responsabilitĂ©. VoilĂ  la subtile alchimie qu’essaie d’entretenir la gauche française.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Laisser une réponse

*