Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » Lieux communs : « analyse » -->

Lieux communs : « analyse »

Écrit le 13 janvier 2008 par Jiceo

Les mots, les tournures du langage sont ambivalents, bien plus qu’on ne le perçoit parce qu’ils sont chargĂ©s de sens. Ou, plus exactement, ils sont saturĂ©s de sens. En deçà du sens commun par lequel ils servent d’Ă©change, ils recèlent une bonne dose de prĂ©supposĂ©s. Cela ne peut ĂŞtre autrement, il faut juste le savoir. Faute de quoi ils ne sont plus que des tics de langage.

« Analyse » voilĂ  un mot devenu quasiment insupportable Ă  mes oreilles. Je n’y entends mĂŞme plus un mot, juste un son, devenu vide de sens par l’usage inconsidĂ©rĂ© qu’en on fait des gĂ©nĂ©rations de militants politiques ou syndicaux, d’intellectuels rĂ©fugiĂ©s derrière les murs protecteurs du savoir universitaire (ac. Quelle est ton analyse camarade? Comme d’autres rĂ©citent des chapelets, des militants assidus Ă©grènent la litanie de leurs analyses qui se rĂ©vèlent Ă  chaque fois identiques Ă  elles-mĂŞme au cours de rĂ©unions interminables.
Ah que le monde serait juste et parfait, et dĂ©finitivement par surcroĂ®t, si toutes les analyses (ou prĂ©tendues telles) que j’ai entendues avaient l’effet prĂ©tendu, mĂŞme partiel, sur le monde tel qu’il va. Analyse vient du grec analusis qui signifie dĂ©composition. Et le Robert prĂ©cise que l’analyse est une «opĂ©ration intellectuelle consistant Ă  dĂ©composer une Ĺ“uvre, un texte en ses Ă©lĂ©ments essentiels, afin d’en saisir les rapports et de donner un schĂ©ma de l’ensemble».


Le drame est que les « analyseurs » de gĂ©nie en restent lĂ . Ils dĂ©composent le monde en Ă©lĂ©ments et s’en tiennent Ă  cela. Jamais ils ne sentent contraints par la nĂ©cessitĂ© de re-construire. Or, quand on veut peser sur la marche du monde, comment croire que le travail est fini quand on a simplement donnĂ© un nom aux choses ou aux phĂ©nomènes. La faiblesse c’est de croire (croire est le mot clĂ©) que le fait de les nommer «problème», ou encore de donner un nom Ă  un problème constitue la solution. Comme si le fait de nommer «exploitation» tel type de relation changeait quoi que ce soit Ă  la vie de quiconque. Comme si le fait de qualifier de «misĂ©rable» la situation des uns ou des autres changeait quoi que ce soit Ă  la condition Ă©voquĂ©e. « L’analyseur » veut croire que sa parole le rend maĂ®tre du monde. Il se contente en fait de surfer sur la morale et laisse le monde intact, inchangĂ©. Quand on prĂ©tend peser sur la marche du monde, on ne peut se contenter de dĂ©construire. Il faut bien un jour reconstruire.

Pour ma part j’ai dans la tĂŞte deux chaĂ®nes qui travaillent simultanĂ©ment: l’une analyse, dĂ©compose et l’autre reconstruit, recompose. Et la première, la chaĂ®ne d’analyse est asservie strictement Ă  la chaĂ®ne de recomposition. Elle a obligation d’arrĂŞter l’analyse dès lors que la chaĂ®ne de recomposition ne sait pas ou plus utiliser les Ă©lements a-na-ly-sĂ©s. Et lorsque je butte sur un problème pour lequel je sens bien que je n’ai pas de solution je m’impose le silence. Mais je connais des multitudes « d’analyseurs » qui depuis des dizaines d’annĂ©es dĂ©coupent le monde en petits morceaux et ne font que cela, jour après jour avec obstination. Et, forts de leurs beaux mots qu’ils ont plaquĂ© avec vĂ©hĂ©mence sur les maux du monde ils clament qu’il faut changer le monde. Il faut, certes mais qui, comment, dans quelles circonstances, pour faire quoi et aller vers oĂą? Mystère. Ton analyse camarade est une cage en verre.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Laisser une réponse

*