Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » Lieux communs : « citoyen » -->

Lieux communs : « citoyen »

Écrit le 14 janvier 2008 par Jiceo

Les mots, les tournures du langage sont ambivalents, bien plus qu’on ne le perçoit parce qu’ils sont chargĂ©s de sens. Ou, plus exactement, ils sont saturĂ©s de sens. En deçà du sens commun par lequel ils servent d’Ă©change, ils recèlent une bonne dose de prĂ©supposĂ©s. Cela ne peut ĂŞtre autrement, il faut juste le savoir. Faute de quoi ils ne sont plus que des tics de langage.

Avez vous remarquĂ© combien le mot « citoyen » et ses dĂ©rivĂ©s est devenu un mot magique massivement prĂ©sent dans la sphère publique. Combien d’associations, et derrière elles de citoyens autoproclamĂ©s, se disputent les feux de la rampe en faisant assaut de compassion envers telle une telle catĂ©gorie de personnes (chaque association la sienne). Se dĂ©clarer citoyen voilĂ  le must aujourd’hui.

Mais en grattant le vernis, la citoyennetĂ© auto proclamĂ©e apparaĂ®t rĂ©duite Ă  une morale dĂ©sincarnĂ©e. On fait semblant de croire qu’ĂŞtre citoyen cela consiste Ă  rĂ©clamer continĂ»ment l’ouverture de nouveaux guichets, Ă  rĂ©clamer de nouveaux services pour telle ou telle catĂ©gorie de la population.

Mais, est-il foncièrement citoyen celui qui rĂ©clame sans cesse l’ouverture de nouveaux guichets en refusant obstinĂ©ment de se demander quelles sources vont alimenter ces nouveaux guichets? Le citoyen ne serait-il pas plutĂ´t celui qui marche sur ses deux jambes? Celui qui voulant ouvrir de nouveaux guichets s’enquiert, en mĂŞme temps, de savoir comment vont ĂŞtre alimentĂ©s ces nouveaux guichets. Sinon c’est trop facile. J’accuse, je requiers comme un procureur, je mets en demeure de faire et je vais me coucher pour m’Ă©tonner Ă  nouveau le lendemain matin que rien n’est rĂ©solu. Mais surtout, surtout, je ne veux pas savoir pourquoi ce que je rĂ©clame Ă  cor et Ă  cri n’advient pas. Trop facile de se donner le beau rĂ´le.
Le qualificatif de citoyen ne peut pas s’accoler Ă  une morale dĂ©sincarnĂ©e. Le qualificatif de citoyen ne peut s’appliquer qu’Ă  une pratique citoyenne. Si seule la moitiĂ© du chemin est faite, la plus facile, celle qui ne coĂ»te rien hormis un peu de salive, cette moitiĂ© de chemin n’est pas le fait d’un citoyen, qui agit, mais d’un citoyen encore potentiel, qui pour l’heure parle en vain. Cela soulage sa conscience, gonfle son Ă©go souvent au-delĂ  du raisonnable, mais il s’apparente alors davantage Ă  un consommateur de services divers et variĂ©s, y compris de services publics, plutĂ´t qu’Ă  un citoyen. Tiens, justement, service public, voilĂ  encore un beau lieu commun.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Un commentaire sur “Lieux communs : « citoyen »”

  1. […] Ils adoraient cette routine fondĂ©e sur une complicitĂ© implicite entre les Ă©lus et les "citoyens", sur un partage des tâches subtil. Le centre invisible de toute la vie politique française tient […]

Laisser une réponse

*