Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » Manifs lycĂ©ennesQuand la rĂ©alitĂ© rejoint la fiction -->

Manifs lycéennes
Quand la réalité rejoint la fiction

Écrit le 21 décembre 2008 par Jiceo

La lecture du journal est parfois comique. Un article de Ouest-France (19/12/2008) « Les lycéens en force contre la réforme Darcos« , fait le point sur les manifs à travers le pays. Il est complété par un éclairage de Vincent Coquereau sur les pratiques en cours au lycée Joachim-Du-Bellay, à Angers, dont voici la teneur.

Le lycée prête la sono et la peinture
Au lycĂ©e Joachim-Du-Bellay, la contestation contre la rĂ©forme Darcos a pris un tour original. «Chaque jour, on organise des ateliers thĂ©matiques, des dĂ©bats, des rĂ©unions d’information», rapporte Thibaud Radin, l’un des leaders du mouvement. «Bloquer des accès, c’est facile, mais ce n’est pas une finalitĂ©; le truc qu’on fait ici, c’est de l’organisation costaud!» Dans la discipline. Les jeunes lèvent la main pour prendre la parole, ils se rĂ©partissent les tâches. Ils anticipent, s’interrogent et votent Ă  bulletins secrets.
Revues de presse, boĂ®tes Ă  idĂ©es, boĂ®tes Ă  slogans, tracts… Soutenus par des professeurs, les Angevins bĂ©nĂ©ficient de l’aval de la direction qui leur met la sono Ă  disposition et mĂŞme la peinture pour les banderoles. «Les Ă©lèves prennent la parole et respectent celles des autres, ils s’Ă©coutent», observe Jean-Claude Vaugeois, le CPE des terminales. «Faudrait que les parents voient ça!»
Aucune dĂ©gradation n’a Ă©tĂ© relevĂ©e. «Ils sont mĂŞme venus demander de l’eau de Javel pour nettoyer la peinture… Ils veulent ĂŞtre pris au sĂ©rieux, pour des jeunes responsables, et ne pas passer pour des rigolos».

Quand la rĂ©alitĂ© rejoint la fiction, il faut parfois se frotter les yeux comme pour sortir d’un rĂŞve. J’avais Ă©crit le 15 avril 2008 un article un poil ironique sur les manifs lycĂ©ennes, RĂ©forme du lycĂ©e: les manifs de printemps intĂ©grĂ©es aux programmes officiels. Et voilĂ  que mon intuition prend corps. Incredible!

Le topo du CPE interviewĂ© est aussi dĂ©mago que pĂ©dago. L’alibi du dĂ©bat est une justification Ă©ternelle passe-partout. Ce n’est pas pendant les heures de cours qu’on dĂ©bat de la politique du pays. Les lycĂ©ens n’ont aucune lĂ©gitimitĂ© Ă  vouloir dĂ©cider ce qui est bien pour le pays, a fortiori en matière d’Ă©ducation. Hormis la question de l’âge, rĂ©dhibitoire ici, cela reviendrait Ă  dĂ©lĂ©guer aux banquiers l’Ă©laboration de la politique fiscale; Ă  dĂ©lĂ©guer aux industriels la dĂ©finition de la politique environnementale; Ă  dĂ©lĂ©guer aux dĂ©tenus la politique pĂ©nale… etc. Que les lycĂ©ens fassent d’abord leurs preuves en s’insĂ©rant dans la vie du pays. Ensuite, l’expĂ©rience aidant, ils participeront aux dĂ©cisions; en qualitĂ© de citoyen. Cependant, Ă  leur dĂ©charge, ils ont sous les yeux depuis des dĂ©cennies des modèles d’adultes qui font l’enfant; des spĂ©cialistes de la grève compulsive. Ça n’aide pas Ă  grandir.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Laisser une réponse

*