Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » P.S. : pleurnicheries socialistes -->

P.S. : pleurnicheries socialistes

Écrit le 28 novembre 2010 par Jiceo

• Et si la vertu cardinale des socialistes encartĂ©s Ă©tait la pleurnicherie? Il a suffi d’une phrase de Martine Aubry (le 24 novembre sur France2) pour voir reproduit sur tous les mĂ©dias une nouvelle facture du fameux tableau des « ÉlĂ©phants versant des larmes de crocodile »; Ă©clairĂ© (façon de parler) par la haute tenue des commentaires qui l’accompagnaient, moutonniers Ă  souhait. Ah que le monde est simple vu d’un poste d’observation en surplomb du théâtre des opĂ©rations.

Que Martine Aubry dĂ©clare Ă  20h15: «Nous avons dĂ©jĂ  dit que nous rĂ©flĂ©chissons ensemble. SĂ©golène a dit qu’elle souhaitait aussi rĂ©flĂ©chir avec nous et donc nous (M. Aubry, D. Srauss-Khan, S. Royal) proposerons une candidature vĂ©ritablement ensemble, c’est-Ă -dire pas l’un contre l’autre ou l’une contre l’autre», et aussitĂ´t les « observateur » se plaisent Ă  relever le nouvel esprit qui règne au parti Socialiste. Les Ă©gos enfin ne s’y dĂ©chirent plus mais tempèrent mutuellement leur ardeur Ă  se dĂ©chirer pour ensemble proposer une option solide au pays.

Mais il suffit que cette dĂ©claration dĂ©clenche une mucite nasale chez François Hollande au point de sortir son mouchoir le lendemain sur RTL: «Une Ă©lection prĂ©sidentielle, ce n’est pas un arrangement» pour observer que nos observateurs professionnels, oubliant leurs commentaires  de la veille, s’empressent illico de souligner, pĂ©remptoires, la maladresse de la Première secrĂ©taire. Inflammation très contagieuse puisque SĂ©golène Royal, le surlendemain, se sent obligĂ©e d’en rajouter: «Il y a eu ambiguĂŻtĂ© dans ce qui a Ă©tĂ© dit… qu’on se mettrait d’accord entre nous avant les primaires. Non.» Ce qui donne l’occasion derechef aux observateurs professionnels de frĂ©tiller d’aise.

Sommes-nous condamnĂ©s Ă  supporter ces pleurnicheries  jusqu’Ă  la fin des temps? De quel scandale est donc coupable Martine Aubry? D’avoir tenu compte du passĂ© du parti, de sa culture infantile du dĂ©chirement interne pour la lutte des places, sans dĂ©bouchĂ© politique crĂ©dible? De discuter enfin comme des adultes engagĂ©s dans l’Ă©laboration d’un scĂ©nario gagnant, mettant enfin en rĂ©sonance les attentes des Français avec les qualitĂ©s des candidats potentiels?

RĂ©sumons: prĂ©senter un candidat lĂ©gitimĂ© par les deux autres potentiels au lieu d’un affrontement stĂ©rile entre Ă©curies concurrentes qui en fin de compte se serait soldĂ© par un rabibochage une fois l’Ă©chĂ©ance passĂ©e, ce scĂ©nario-lĂ  oĂą les gens se parlent avant d’agir ne serait pas progrès; substantiel?

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Laisser une réponse

*