Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » Du château de Bity au palais de JusticeAvec la fin piteuse du mÉnarque la fin du droit coutumier? -->

Du château de Bity au palais de Justice
Avec la fin piteuse du mÉnarque la fin du droit coutumier?

Écrit le 7 mars 2011 par Jiceo

• Depuis le château de Bity (dĂ©but des annĂ©es 70) il n’a pas chĂ´mĂ© le Grand Jacques pour justifier sa convocation au palais de Justice de Paris en 2012, avec ses affidĂ©s et ses hommes de main. Au clan corrĂ©zien le tripatouillage financier; au clan corse le tripatouillage Ă©lectoral. Et au parrain la vie de château. Celui de Bity (Corrèze) entretenu et donc payĂ© par les contribuables; l’Ile-de-France (avant la dĂ©centralisation) mise en coupe rĂ©glĂ©e avec les marchĂ©s truquĂ©s (HLM, lycĂ©es…), avec les appels d’offres attribuĂ©s au « mieux donnant »; le domaine privĂ© de la ville de Paris pour loger Ă  bon compte les copains mĂ©ritants, et leurs enfants; des frais de bouche abracadabrantesques jour après jour, annĂ©e après annĂ©e (dĂ©penses chroniques sans justification sur les fonds de la ville de Paris); les emplois fictifs attribuĂ©s aux collaborateurs, aux Ă©pouses, aux enfants; les listes Ă©lectorales parisiennes « mises Ă  jour » selon des procĂ©dĂ©s que n’aurait pas reniĂ©s le parti Communiste; sans oublier le tristement cĂ©lèbre SAC (service d’action civique) qui n’hĂ©sitait pas Ă  faire le coup de poing le cas Ă©chĂ©ant…

Appels d’offres attribuĂ©s au « mieux donnant »

Et comment ne pas remarquer que presque tous les vĂ©nĂ©rables « serviteurs » de la Ve RĂ©publique ayant eu Ă  faire Ă  la justice furent de proches collaborateurs de Jacques Chirac, Ă  la mairie de Paris, au gouvernement, dans les cabinets: Jean TibĂ©ri, Charles Pasqua, Alain JuppĂ©, Dominique de Villepin pour les plus renommĂ©s. Bref ce n’est lĂ  qu’un aperçu du savoir-faire chiraquien, le peu qui a filtrĂ© dans le domaine public. Le reste demeurera secret.

VoilĂ  donc Jacques Chirac convoquĂ© mais pas encore jugĂ©. Osant mĂŞme se plaindre par la bouche de ses avocats du sort qui lui est rĂ©servĂ© quand depuis des dĂ©cennies il a jouĂ© de tous les ressorts pour retarder l’Ă©chĂ©ance, y compris celui du deal avec le Conseil constitutionnel alors prĂ©sidĂ© par un certain Roland Dumas, lui-mĂŞme alors en dĂ©licatesse avec la justice. Et Ă  l’heure de l’Ă©chĂ©ance le vieux monsieur voudrait nous Ă©mouvoir sur l’inconvenance du traitement qu’on lui rĂ©serve en raison de son âge; voire des services rendus. Toujours ce sens de l’abnĂ©gation jamais rĂ©compensĂ©. Mais il est impossible de gagner sur tous les tableaux en permanence. ConvoquĂ© mais pas encore jugĂ©, car la bataille de procĂ©dure n’est pas terminĂ©e. La justice de la RĂ©publique va devoir batailler encore contre le droit coutumier imposĂ© par les mÉnarques pour leurs pairs?

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Laisser une réponse

*