Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » « Ceux qui ne sont pas Ă©cologistes aujourd’hui sont des fainĂ©ants intellectuels » -->

« Ceux qui ne sont pas écologistes aujourd’hui sont des fainéants intellectuels »

Écrit le 3 décembre 2012 par Jiceo

• « Ceux qui ne sont pas Ă©cologistes aujourd’hui sont des fainĂ©ants intellectuels. » La sentence est extraite d’un article de RaphaĂ«lle Besse Desmoulières sur son blog du Monde: « L’offensive de MĂ©lenchon sur l’écologie » (01/12/12). L’oracle a donc parlĂ©: « Ceux qui ne sont pas Ă©cologistes aujourd’hui sont des fainĂ©ants intellectuels. » Certes, certes, mais on voit surtout Ă  la lecture des justifications de cette sentence mĂ©lenchonesque qu’il n’est de plus zĂ©lĂ© prosĂ©lyte qu’un nouveau converti.

L’horizon de MĂ©lenchon (identique Ă  celui de Montebourg) est si Ă©triquĂ©. Il se rĂ©sume Ă  une angoisse existentielle: « comment faire parler de moi? » Comment en effet maintenir dans la durĂ©e son quart d’heure hebdomadaire de gloire mĂ©diatique? La tâche est titanesque Ă  l’Ă©chelle d’une vie. Il y aurait bien une solution pratique qui couperait court Ă  toutes ses minauderies: gagner les Ă©lections prĂ©sidentielles ou bien les lĂ©gislatives Ă  la tĂŞte d’un parti majoritaire. De lĂ , la gloire mĂ©diatique quotidienne est assurĂ©e, le temps du mandat au moins. Mais il faudrait alors assumer l’ensemble d’une politique, effets secondaires non-dĂ©sirĂ©s inclus. Et ça, les notables qui cultivent le privilège de minoritĂ© veulent surtout se l’Ă©pargner. Faute de crĂ©ativitĂ© politique il reste donc l’illusion de la crĂ©ativitĂ© rhĂ©torique.

Perles de culture néomarxiste

De fait, lorsque l’exploitation d’une voie s’épuise, lorsque l’entrain des mĂ©dias Ă  y suivre le zozo s’amoindrit, il lui faut sans tarder en faire miroiter une autre. Et dans cette fuite en avant, la rhĂ©torique offre des ressources illimitĂ©es. L’article citĂ© recense quelques unes de ces perles de culture nĂ©omarxiste: « assises de l’Ă©cosocialisme »; « le capitalisme vert est une illusion »; tandis que « l’Ă©cosocialisme n’est pas une utopie »… Manifestement, les caĂŻds de la propagande excellent dans l’art de parer leurs songes creux d’oripeaux sĂ©mantiques. Le socialisme est mort? Vive l’Ă©cosocialisme! Le verbe flamboyant, strass et paillettes des vellĂ©itaires de la politique. Ils prĂ©tendent nous offrir un cadeau mais l’emballage est vide : luxueux mais vide.

D’autant que, l’affirmation initiale (« ceux qui ne sont pas Ă©cologistes aujourd’hui sont des fainĂ©ants intellectuels ») fait surgir une question immĂ©diate qui pourtant n’a pas effleurĂ© le nouvel illuminĂ©. Comment se fait-il que c’est seulement Ă  partir « d’aujourd’hui » que « ne pas ĂŞtre Ă©cologiste » devient un marqueur de fainĂ©antise intellectuelle? Quelle est la haute autoritĂ© morale qui a dĂ©crĂ©tĂ© et la fatwa et son point de dĂ©part? Comment se fait-il que le marqueur ne pouvait faire sens dès « hier », « hier » quand MĂ©lenchon ne l’Ă©tait pas, Ă©cologiste, mais seulement Ă  partir « d’aujourd’hui » jour de la rĂ©vĂ©lation ?

Un quart d’heure de gloire mĂ©diatique vaut bien un mea-culpa

Par quel miracle la vĂ©ritĂ© universelle prend-elle corps Ă  l’heure exacte de la rĂ©vĂ©lation qu’en a eue son nouvel apĂ´tre? A-t-il une explication Saint Jean-Luc Ă  son injonction de faire naĂ®tre la nouvelle ère « aujourd’hui » seulement et pas « hier »? Parce qu’il s’Ă©tait trompĂ©, comme le souligne Martine Billard: « Je l’avais entendu dire Ă  la tĂ©lĂ©vision qu’il s’Ă©tait trompĂ© sur le sujet, se souvient-elle. Les hommes politiques qui reconnaissent publiquement qu’ils se sont trompĂ©s, c’est exceptionnel. Il Ă©tait forcĂ©ment sincère. » Bien sĂ»r, bien sĂ»r. Comme c’est touchant. Mais tant de despotes ont sincèrement voulu le bien de leur peuple! Il Ă©tait sincère, probablement. Mais ce n’est pas le sujet. La sincĂ©ritĂ© sans la luciditĂ© sur ses propres limites est une bouĂ©e de sauvetage, rien d’autre. Elle tient la tĂŞte hors de l’eau mais ne permet pas d’avancer.

De plus, s’il s’est trompĂ© « hier », comment ne pas concevoir qu’il se trompe encore « aujourd’hui », avec la mĂŞme morgue, avec la mĂŞme arrogance, avec la mĂŞme certitude de dĂ©tenir la vĂ©ritĂ© « aujourd’hui », comme il la dĂ©tenait pourtant « hier » avant sa conversion Ă  l’Ă©cologie? Mais cessons-lĂ  ces frivolitĂ©s. « Je l’avais entendu dire Ă  la tĂ©lĂ©vision qu’il s’Ă©tait trompĂ© sur le sujet »: un quart d’heure de gloire mĂ©diatique vaut bien un mea-culpa.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Laisser une réponse

*