Warning: Use of undefined constant ‘memory_limit’ - assumed '‘memory_limit’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23

Warning: Use of undefined constant ’50M’ - assumed '’50M’' (this will throw an Error in a future version of PHP) in /homepages/29/d159555958/htdocs/printempschallans/wp-config.php on line 23
Dans l'air du temps » Blog Archive » «Et moi, et moi, et moi…»Les sanglots longs des enfants de Marianne -->

«Et moi, et moi, et moi…»
Les sanglots longs des enfants de Marianne

Écrit le 16 décembre 2010 par Jiceo

• Cet article attristant dans Ouest-France du 16 dĂ©cembre 2010 page VendĂ©e, sous le titre: « NoĂ«l Ă  l’ElysĂ©e : Pourquoi La Faute a Ă©tĂ© oubliĂ©e? » La Faute en question c’est bien sĂ»r cette commune du littoral vendĂ©en, La Faute-sur-Mer.

« Des enfants de l’Ă©cole primaire de l’Aiguillon-sur-Mer Ă©taient reçus Ă  l’ÉlysĂ©e, hier, pour NoĂ«l. A La Faute, on s’Ă©tonne de ne pas avoir Ă©tĂ© invitĂ©s, alors que la commune a Ă©tĂ© la plus durement touchĂ©e par la tempĂŞte Xynthia. «VoilĂ  maintenant que mĂŞme les enfants doivent payer un certain dĂ©samour pour la Faute-sur-Mer» s’emporte Serge Claveau, adjoint au maire et prĂ©sident de la nouvelle association pour la dĂ©fense des propriĂ©taires fautais. En se demandant «vraiment qui a pu les oublier».

Pauvre Marianne qui voit ses enfants refuser de grandir. Ils l’Ă©touffent. Quel avenir pour la jeunesse de ce pays quand elle a pour modèles des adultes, Ă  ce point dĂ©pourvus d’autonomie?

« Au total 600 enfants Ă©taient reçus part le PrĂ©sident et sa femme, parmi lesquels des orphelins de sapeurs-pompiers, policiers ou victimes des inondations. Au programme, spectacle et goĂ»ter. «Malheureusement il y a eu beaucoup de victimes de catastrophes cette annĂ©e, et il est difficile d’inviter tout le monde, rĂ©pond l’ÉlysĂ©e, qui laisse entendre que « les enfants de La Faute pourraient ĂŞtre invitĂ©s l’annĂ©e prochaine…»

Désespérante course à la victimisation

Brrr, elle est dĂ©sespĂ©rante cette course Ă  la victimisation. Non seulement les particuliers, mais aussi les associations, et maintenant les Ă©lus. Faut-il que nous soyons tombĂ©s bien bas. Sommes-nous devenus incapables de mobiliser nos Ă©nergies autrement que pour rĂ©clamer et attendre de la compassion? Sommes-nous devenus incapables de mobiliser nos Ă©nergies autrement que pour rĂ©clamer et attendre des solutions extĂ©rieures Ă  tous nos malheurs petits et grands? Sommes-nous devenus incapables de mobiliser nos Ă©nergies positivement pour nous-mĂŞmes? Sommes-nous devenus Ă  ce point impotents pour considĂ©rer la passivitĂ© geignarde comme le sommet de l’accomplissement?

Les enfants de La Faute-sur-Mer n’ont pas Ă©tĂ© invitĂ©s Ă  l’ÉlysĂ©e? La belle affaire. Ah oui, ceux de la commune d’en face, l’Aiguillon-sur-Mer l’ont Ă©tĂ©. Et alors? Sur les 36682 communes qui composent La France, y compris celles d’Outre-Mer, il doit bien y en avoir plus de 36000 qui n’ont pas un seul enfant au NoĂ«l de l’ElysĂ©e. Imaginez la plainte de toutes les communes qui n’ont jamais eu un enfant pour les reprĂ©senter au NoĂ«l de l’ElysĂ©e. Assez. Assez. Assez.

Des enfants de Marie aux enfants de Marianne

Entendre un Ă©lu municipal dĂ©clarer: «VoilĂ  maintenant que mĂŞme les enfants doivent payer un certain dĂ©samour..». Faut-il comprendre qu’en n’Ă©tant pas invitĂ©s Ă  l’ÉlysĂ©e, les enfants de La Faute subissent une double peine? C’est plutĂ´t consternant. C’est ignorer que la prĂ©sence des enfants au NoĂ«l de l’ÉlysĂ©e est symbolique. Ils reprĂ©sentent tous les enfants du pays. Et il ne peut en ĂŞtre autrement.

Ce pays, mon pays, est en pleine dĂ©liquescence. Les pratiquants du culte de la RĂ©publique rappellent pourtant Ă  chaque occasion, sentencieusement, que l’Ă©cole a pour mission de former des esprits libres. Mais, après un siècle d’Ă©cole obligatoire, après un demi-siècle de scolarisation obligatoire jusqu’Ă  seize ans, le constat s’impose: nous n’avons pas forgĂ© les bons outils d’Ă©mancipation. A entendre ces plaintes incessantes monter de partout Ă  longueur d’annĂ©e, il est manifeste qu’elle a Ă©chouĂ©. Les enfants de Marie tentĂ©s par le renoncement s’entendaient rĂ©pondre: « Aide-toi, le Ciel t’aidera ». Une incitation Ă  vivre dont les enfants de Marianne pourraient, Ă  leur tour, tirer parti.

Creative Commons License Cette création est mise à disposition sous un contrat Creative Commons.

Laisser une réponse

*